Jugé climatosceptique, une kabbale lancée contre le directeur de la Banque mondiale

Source : Ouest-France  ›  Lire l'article original

De nombreuses voix se sont élevées mercredi 21 septembre 2022 pour appeler au départ du président de la Banque mondiale, David Malpass, après que ce dernier a refusé la veille de se prononcer sur l’impact des énergies fossiles sur le réchauffement climatique. « La Banque mondiale ne peut pas être dirigée par un climatosceptique. Le président Biden et le conseil d’administration de l’institution doivent le licencier immédiatement », a ainsi déclaré, dans un communiqué, Luisa Galvao de l’association Les Amis de la Terre. La veille, l’ancien vice-président Al Gore avait accusé David Malpass d’être « climatosceptique », estimant qu’il avait été incapable d’améliorer le financement de projets climatiques dans les pays en développement.

Publié le 22 septembre 2022 à 08h08

Ecologie › écologie punitive

Lenouveaujournal.fr utilise des cookies pour améliorer votre expérience et nos services. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation de ces derniers. En savoir plusAccepter