Vélo: le mythe de la croissance verte

Source : Le Nouvel Economiste  ›  Lire l'article original

Le poids industriel du secteur est bien trop faible pour nourrir la croissance, rien de comparable à l’industrie automobile... Les vélos sont écologiques, propres, bons pour la santé et prennent moins de place que les voitures. Mais si le vélo parvient à se développer, il va certainement décimer des emplois et réduire le produit intérieur brut. L’histoire du vélo résume à elle seule le mythe de la «croissance verte». L’autre danger de l’essor du vélo est qu’il risque d’exacerber le clivage entre les urbains et les ruraux, déjà encouragé par les politiques. Alors que les vélos prolifèrent dans les villes et les banlieues, ils disparaissent des campagnes.

Publié le 15 août 2022 à 22h38

Ecologie › écologie punitive

Lenouveaujournal.fr utilise des cookies pour améliorer votre expérience et nos services. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation de ces derniers. En savoir plusAccepter