A PHP Error was encountered

Severity: Notice

Message: Undefined index: HTTP_REFERER

Filename: views/header.php

Line Number: 39

Backtrace:

File: /var/www/vhosts/lenouveaujournal.fr/httpdocs/application/views/header.php
Line: 39
Function: _error_handler

File: /var/www/vhosts/lenouveaujournal.fr/httpdocs/application/controllers/Site.php
Line: 64
Function: view

File: /var/www/vhosts/lenouveaujournal.fr/httpdocs/index.php
Line: 315
Function: require_once

Les politiques dans le déni de la situation réelle du pays

Source : Le Monde  ›  Lire l'article original

La vigoureuse reprise économique enregistrée dans la foulée de la crise pandémique n’est plus qu’un lointain (bon) souvenir. Les mauvaises nouvelles concernant la croissance mondiale et l’inflation s’accumulent. Mais en France, en pleine campagne présidentielle, puis des législatives, Il est frappant de constater que les discours sont restés en plein déni de réalité . Le séisme ne s’est pas encore produit sur l’économie mondiale, mais les secousses se font de plus en plus rapprochées. Mois après mois, les prévisions de croissance sont révisées à la baisse, tandis que l’inflation, longtemps relativisée par les banques centrales, s’enracine. Dans les pays riches, les préoccupations se focalisent sur le pouvoir d’achat. Dans les pays plus pauvres, la hausse des prix des denrées alimentaires fait craindre des risques de famine. Après une période inédite d’endettement à tous crins, de hausse exubérante des marchés financiers et de liquidités abondantes, l’atterrissage s’annonce brutal. Déjà aux Etats-Unis, l’idée d’une récession imminente fait son chemin. Tandis que Wall Street dévisse sous l’effet de la remontée des taux directeurs de la Réserve fédérale (Fed) et du recul de la consommation, principal moteur de l’économie américaine. L’Europe n’est pas mieux lotie, les signes de ralentissement se multiplient. Si la spirale prix-salaire n’est pas encore enclenchée, la Banque centrale européenne n’hésite plus à muscler son discours sur un durcissement de sa politique monétaire. En France, il est frappant de constater que ce paysage inquiétant n’a guère eu d’impact sur les discours portés pendant la campagne présidentielle française. Celle-ci a donné lieu à une surenchère de promesses et de propositions, souvent non financées, et le sujet de la dette publique a été totalement absent des débats, comme si le « quoi qu’il en coûte » était toujours d’actualité. La perspective des élections législatives ne va pas inciter à adopter des postures plus réalistes. Si des mesures de soutien ciblées pour protéger les ménages les plus fragiles face à l’inflation sont indispensables, la marge de manœuvre de la France est étroite.

Publié le 20 mai 2022 à 16h44

Economie › économie française

Lenouveaujournal.fr utilise des cookies pour améliorer votre expérience et nos services. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation de ces derniers. En savoir plusAccepter