La chasse aux piscines non déclarées, un coûteux fiasco

Source : Le Parisien  ›  Lire l'article original

En France, les émeutiers et souvent les délinquants risquent moins que les propriétaires de piscines non déclarées. Ces derniers font l'objet d'une chasse à l'homme orchestrée par le fisc, Google et Capgemini. Un logiciel utilisant des images prises par satellites traque les piscines non déclarées. Problème, des milliers de contribuables sont redressés à tort et paient pour des piscines qui n'existent pas...

Economie › impôts

Lenouveaujournal.fr utilise des cookies pour améliorer votre expérience et nos services. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation de ces derniers. En savoir plusAccepter