Le discours politique fait comme si la réalité économique n'existait pas

Source : l'Opinion  ›  Lire l'article original

Les dirigeants politiques prennent les Français pour des idiots. La multiplication des annonces de dépenses supplémentaires dans un pays incapable d'équilibrer le moindre budget public et qui croule sous les dettes va rapidement se heurter à la réalité financière. La hausse des taux d’intérêt signifie que la dette va se rappeler à notre bon souvenir et que le pays va s'appauvrir... Mille kilomètres séparent la capitale slovène, de Paris. A peu près autant que la distance qui sépare aujourd’hui le discours politique de la réalité économique. Une réalité économique que, depuis Ljubljana, Christine Lagarde s’est chargée de rappeler mercredi aux gouvernements de la zone euro. Début juillet, la Banque centrale européenne (BCE) mettra fin à son programme d’achats d’actifs (APP) lancé en 2014 pour lutter contre l’inflation faible. Après avoir déversé plus de 2 000 milliards d’euros de liquidités, l’arrêt de cette opération exceptionnelle va sonner le début de la remontée des taux directeurs de la BCE. Christine Lagarde vient de proclamer la fin de l’argent magique.

Economie › pouvoir d'achat

Lenouveaujournal.fr utilise des cookies pour améliorer votre expérience et nos services. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation de ces derniers. En savoir plusAccepter