A Paris les magasins ferment et la ville perd de son attractivité

Source : Challenges  ›  Lire l'article original

La Ville lumière aurait-elle perdu de son éclat? En tout cas, le constat est là: ses commerces flanchent à tour de rôle. "Depuis 2014, la vacance ne fait qu’augmenter dans la capitale, alors qu’elle n’avait pas bougé entre 2007 et 2014, alerte Yohann Petiot, directeur général de l’Alliance du commerce. Elle atteint désormais 10,5%, selon la dernière enquête de l’Atelier parisien d’urbanisme (Apur), fin 2020. Or le seuil d’alerte est à 10%." Les principales victimes? Les grandes artères commerciales du centre: selon le spécialiste de l’immobilier Knight Frank, ce taux, hors locaux vides pour travaux, atteint 12% sur l’avenue de l’Opéra, près de 15% sur la rue du Faubourg-Saint-Honoré et la rue de la Paix, et carrément 18% sur le boulevard Saint-Michel! Rideaux baissés, devantures envahies par les affiches et les graffitis, pancartes "A louer" ou "A céder": l’artère iconique du quartier latin où résonnaient jadis les rires des groupes d’étudiants, des paquets plein les bras, offre à présent un spectacle désolant. "Ce boulevard vit une descente aux enfers, car il subit la combinaison de tous les facteurs explicatifs", décrypte Emmanuel Le Roch, délégué général de Procos, la fédération du commerce spécialisé.

Publié le 28 janvier 2022 à 17h53

France › Paris

Lenouveaujournal.fr utilise des cookies pour améliorer votre expérience et nos services. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation de ces derniers. En savoir plusAccepter