Dérive identitaire, le regretté Christopher Hitchens avait tout compris... trop tôt

Source : Le Point  ›  Lire l'article original

Le redoutable polémiste, mort en 2011, refusait que l'on politise à outrance l'orientation sexuelle ou la couleur de peau. Après sa mort en décembre 2011, d'innombrables hommages et articles sur Hitchens ont rappelé quelle talent il avait sur les plateaux de télévision ou les estrades des tables rondes. Mais la force d'Hitchens était qu'il pensait par lui-même et n'a voulu écrire et s'exprimer en tant que représentant d'une communauté. «Ma propre opinion me suffit», avait-il déclaré lors d'un débat sur la liberté d'expression en 2007, «et je revendique le droit de la défendre contre tout consensus, toute majorité».

Publié le 17 août 2022 à 21h13

Idéologies › woke

Lenouveaujournal.fr utilise des cookies pour améliorer votre expérience et nos services. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation de ces derniers. En savoir plusAccepter