«Black Lives Matter» et criminalité aux États-Unis: les faits ne correspondent pas au discours médiatique

Source : Valeurs actuelles  ›  Lire l'article original

On s’étonne que nos grands médias factcheckers et autres rentiers de l’indigénisme ne se jettent pas sur les chiffres de la criminalité du FBI, fraîchement publiés et tout ce qu’il y a de plus “racisés”. Voilà une occasion en or, se dit-on, factuelle et indiscutable, de prouver leurs théories. D’autant que ces chiffres portent sur l’année 2020, année de la mort de George Floyd et du mouvement Black Lives Matter (littéralement : “La vie des Noirs compte”), qui a consisté, entre quelques émeutes “pacifiques”, à faire agenouiller le monde entier au nom des victimes noires du “racisme systémique”.

Publié le 12 octobre 2021 à 07h58

Monde › Etats-Unis

Lenouveaujournal.fr utilise des cookies pour améliorer votre expérience et nos services. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation de ces derniers. En savoir plusAccepter