Le monde serait-il meilleur sans les philanthropes ?

Source : The New Yorker  ›  Lire l'article original  

Les critiques disent que les grands donateurs exercent trop de pouvoir sur leurs concitoyens et perpétuent les inégalités sociales. Dans la vraie vie, l'interaction entre la philanthropie à gros sous et les institutions dépendantes de la philanthropie comme les universités, les organismes de bienfaisance et les musées est plus une négociation commerciale qu'un jeu de moralité.

Publié le 30 mai 2022 à 23h08

Monde › Etats-Unis

Lenouveaujournal.fr utilise des cookies pour améliorer votre expérience et nos services. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation de ces derniers. En savoir plusAccepter