La Russie a créé sa propre forme de fascisme

Source : The Economist  ›  Lire l'article original  

Le Kremlin a construit un culte de la personnalité autour de Vladimir Poutine et un culte de la mort autour de la grande guerre patriotique de 1941-1945. Vladimir Poutine use de violence à l'extérieur comme à l'intérieur contre ses adversaires. Mais il s'en prend aux nazis et aux traîtres. L'invasion de l'Ukraine est ainsi une «opération militaire spéciale» et la destruction de ce pays, une campagne pour éradiquer les nazis. En-dehors de la rhétorique de victimisation et de l'usage de la violence, Vladimir Poutine n'a rien à offrir au peuple russe en-dehors du retour à un passé totalement mythifié, celui de la «grandeur» de l'URSS et du tsarisme.

Publié le 31 juillet 2022 à 21h41

Monde › Russie

Lenouveaujournal.fr utilise des cookies pour améliorer votre expérience et nos services. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation de ces derniers. En savoir plusAccepter