Qui se cache sous les masques des black blocs ?

Source : Atlantico  ›  Lire l'article original

Les cagoules servent à anonymiser pour se protéger des arrestations bien sûr, mais elles créent aussi un univers fantasmatique déroutant : quoi de pire pour un pouvoir que de ne pas savoir qui sont ses ennemis ? "Si j’avais à me hasarder à une statistique (...) je parierais plutôt sur un taux de chômage des activistes du black bloc inférieur à la moyenne nationale. Aucune valeur scientifique, néanmoins mon expérience me conduit intuitivement à le penser : parmi tous les activistes que j’ai pu rencontrer, aucun n’était chômeur, aucun n’était déclassé socialement ou en rupture familiale. Il y a néanmoins des branches qui, visiblement, attirent plus que d’autres les activistes radicaux", explique Thierry Vincent qui vient de publier « Dans la tête des black blocs : Vérités et idées reçues » (éditions de l’Observatoire).

Publié le 21 septembre 2022 à 12h45

Politique › extrême gauche

Lenouveaujournal.fr utilise des cookies pour améliorer votre expérience et nos services. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation de ces derniers. En savoir plusAccepter