Licenciement abusif : le « barème Macron » a limité le recours aux prud’hommes

Source : La Croix  ›  Lire l'article original

En presque cinq ans, et malgré de fortes résistances des juges, ce barème s’est imposé dans les litiges entre employeurs et salariés licenciés. « Cela donne beaucoup plus de sécurité à l’employeur : aujourd’hui, on peut dire à l’avance à nos clients à combien vont s’élever les dommages et intérêts, résume Me Aurélie Kamali-Dolatabadi, spécialiste en droit social au cabinet Velvet Avocats. Auparavant, certains salariés avaient des demandes hallucinantes, parfois jusqu’à quatre ans de salaire : le barème a totalement anéanti ce genre de situations. »

Politique › justice politique

Lenouveaujournal.fr utilise des cookies pour améliorer votre expérience et nos services. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation de ces derniers. En savoir plusAccepter