Condamnation du CHU de Guadeloupe pour homicides involontaires

Source : Le Point  ›  Lire l'article original

Le Centre hospitalier universitaire de Guadeloupe écope de 200.000 euros d’amende avec sursis pour deux homicides involontaires ayant violé les obligations de sécurité et de prudence qui lui incombe. Faute d’une prise en charge suffisante, deux patients étaient décédés, en 2011 et 2014 .En 2011, un septuagénaire est mort au CHU « d’un arrêt cardiaque » après avoir « été délaissé pendant plus de 21 heures sans examen médical réel » à la suite d’une chute. En 2014 une trentenaire, admise pour des « troubles psychiatriques », avait été « attachée sur un brancard durant 4 jours » car « les chambres d’isolement du CHU n’étaient pas fonctionnelles ». Le CHU de Guadeloupe connait depuis des années des difficultés. En novembre 2017, un incendie a détruit en partie le centre hospitalier. Un hôpital de campagne a été construit en urgence et il perdure aujourd'hui. Un nouveau hôpital est en construction, il devrait être achever en fin de l'année pour une mise en service en 2023.

Publié le 12 juillet 2022 à 10h48

Santé › hôpitaux

Lenouveaujournal.fr utilise des cookies pour améliorer votre expérience et nos services. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation de ces derniers. En savoir plusAccepter