«Je m’inquiète de l’idée qu’un État décide d’organiser la mort programmée»

Source : Parismatch.com  ›  Lire l'article original

Pour Alexis Burnod, chef de service de l’équipe mobile de soins palliatifs de l’Institut Curie, «l’idée d’injecter la mort sur rendez-vous à nos patients paraît vertigineuse». «La majorité des Français souhaitent une échappatoire possible, s’ils se trouvaient dans une situation épouvantable. Mais là encore, je ne peux pas croire qu’il n’y ait pas mieux à proposer aux gens qui souffrent de la vie qu’ils mènent, en France en 2022... Pour nous la solution est l’amélioration de la prise en charge de la fin de vie et une plus grande sollicitude de chaque citoyen envers ses proches.»

Publié le 17 septembre 2022 à 17h55

Santé › médecine française

Lenouveaujournal.fr utilise des cookies pour améliorer votre expérience et nos services. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation de ces derniers. En savoir plusAccepter