Le blé ne vaut plus de l’or

Source : Le Temps  ›  Lire l'article original

L’invasion de l’Ukraine par les troupes russes avait fait exploser le prix du blé de 190 euros la tonne à 450 euros. Depuis les cours du blé ont reflué autour de 300 euros la tonne. Les craintes des émeutes de la faim liées à la hausse du prix du blé et à la sécheresse ne se sont pas matérialisées.Les récoltes 2022 sont bonnes.

Publié le 16 août 2022 à 19h41

Société › alimentation

Lenouveaujournal.fr utilise des cookies pour améliorer votre expérience et nos services. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation de ces derniers. En savoir plusAccepter