C'est maintenant au tour du marché de l'occasion de se casser la figure

Source : Parismatch.com  ›  Lire l'article original

Entre les réglementations qui chassent les automobiles des agglomérations, celles qui contraignent à abandonner les motorisations thermiques, l'envolée des prix des carburants et des véhicules neufs et les craintes sur le pouvoir d'achat, les pouvoirs publics ont réussi à casser le marché de l'automobile. C'était vrai pour le neuf, cela le devient pour l'occasion. L’année 2021 s’était achevée en fanfare pour l’automobile d’occasion. Avec 6 millions de véhicules vendus (+8% par rapport à 2020), la seconde main affichait une santé insolente. D’autant que les ventes de véhicules neufs continuaient de patiner: 1,6 million d’unités écoulées en 2021 (+0,5% par rapport à 2020). Très loin des ventes record de 2019 (2,2 millions de voitures). Mais cette année, patatras! En avril, le marché des véhicules d’occasion a enregistré une baisse de 16,9% par rapport à avril 2021 avec, selon l’organisme de référence AAA Data, 434730 immatriculations.

Société › automobile

Lenouveaujournal.fr utilise des cookies pour améliorer votre expérience et nos services. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation de ces derniers. En savoir plusAccepter