Quand Valérie Pécresse prononce le mot défendu

Source : Valeurs actuelles  ›  Lire l'article original

Sommes-nous une nation souveraine ? Encadrée par les trois couleurs du drapeau français sur d’immenses panneaux, Valérie Pécresse s’interroge devant les 7 000 personnes qui se concentrent dans la vaste salle du Zénith, à Paris. Que serons-nous dans dix ans ? Un pays auxiliaire des États-Unis ? un comptoir de la Chine ? une nation unie ou une nation éclatée ? Elle s’interrompt, reprend son souffle et dit : « Face à ces questions vitales, pas de fatalité, ni au grand remplacement, ni au grand déclassement ! »

Publié le 18 février 2022 à 17h14

Société › grand remplacement

Lenouveaujournal.fr utilise des cookies pour améliorer votre expérience et nos services. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation de ces derniers. En savoir plusAccepter