Excision, repassage des seins, infibulation… La grande importation des mutilations sexuelles féminines en France

Source : Le Figaro  ›  Lire l'article original

Une partie de ces femmes mutilées, originaires d'Afrique et ayant subi la pression de leurs pairs, reproduisent le schéma communautaire en forçant leurs filles françaises à l'excision. 125.000. C'est le nombre hors-norme de femmes excisées, infibulées ou cautérisées au niveau des parties génitales, vivant en France, d'après une estimation gouvernementale déjà vieille de dix ans. Elles n'étaient «que» 60.000 au début des années 2000. La statistique, passée du simple au double en une décennie, serait aujourd'hui largement dépassée. Sur le terrain, les acteurs en sont en tout cas persuadés.

Publié le 31 août 2022 à 22h30

Société › immigration société

Lenouveaujournal.fr utilise des cookies pour améliorer votre expérience et nos services. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation de ces derniers. En savoir plusAccepter