La naïveté de la politique étrangère française

Source : Valeurs actuelles  ›  Lire l'article original

Dûment signé, paraphé, enregistré et annoncé à son de trompes, c’était le « contrat du siècle » – un de plus. La commande de douze sous-marins d’attaque, passée en 2016 par l’Australie à la France, démontrait l’habileté et la ténacité de nos négociateurs, l’excellence de notre technologie, notre poids dans le monde, et jusque dans les plus lointains antipodes. Au passage, nous avions pour une fois damé le pion aux Etats-Unis dans un domaine, celui de l’armement, où la grande démocratie d’outre-Atlantique, notre amie, notre alliée, entend bien régner sans partage  et n’hésite pas à employer tous les moyens permis, et même les autres, pour évincer la concurrence. Champagne !

Publié le 21 septembre 2021 à 20h31

Société › Ligue de défense noire

Lenouveaujournal.fr utilise des cookies pour améliorer votre expérience et nos services. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation de ces derniers. En savoir plusAccepter