La chasse aux piscines non déclarées tourne à la farce et aux dénonciations calomnieuses

En France, la chasse aux fraudeurs fiscaux est un sport national. Bien plus facile que lutter contre la délinquance quotidienne et les émeutiers. Pour traquer les possesseurs de piscines non déclarées, le fisc s'est ainsi allié à Google et Cap Gemini. Deux entreprises qui ne sont pas des modèles de contribuables. Et dont le très coûteux logiciel est une catastrophe. Des centaines de contribuables ont été redressés à tort...

Economie › impôts

Lenouveaujournal.fr utilise des cookies pour améliorer votre expérience et nos services. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation de ces derniers. En savoir plusAccepter